Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants, les humbles veillent !

Ramadan : "Disparais et tais toi"! Des menaces à peines voilées ! Une sclérose en plaques qui tombe à point! Étrange non?

Publié le 18 Février 2018 par Carolyonne89 in France, Politique, Désinformation, Sante, Medias, Justice, ACTUALITES

Ramadan : "Disparais et tais toi"

  • A
  • A
De nouveaux éléments dans l'affaire Ramadan : "Disparais et tais toi"
Tariq Ramadan a été transféré vers un hôpital vendredi soir à cause de son état de santé.@ SIA KAMBOU / AFP
Partagez sur :

Le JDD a eu accès aux échanges de Tariq Ramadan avec une de ses maîtresses, en date de 2009-2010. Celle-ci se dit menacée

De nouvelles révélations dans l'affaire Tariq Ramadan. Selon le Journal du Dimanche, le théologien suisse, sous le coup d'une double mise en examen pour viols, était menacé de plainte dès 2010 par l'une de ses maîtresses. Le journal s'est procuré la correspondance entre Tariq Ramadan et cette femme suisse, entendue comme témoin dans le cadre de l’enquête préliminaire mais qui souhaite rester anonyme car elle a"reçu des menaces". Leurs échanges montrent clairement les pressions exercées par l'islamologue.

"Beaucoup d’autres femmes dans le même cas". Tout part d'une lettre envoyée le 12 novembre 2009 - et versée au dossier judiciaire - par la maîtresse à la femme de Tariq Ramadan. Dans ce courrier, elle estime qu'il est de son "devoir" de dire "la vérité que vous connaissez certainement". Elle raconte que "cela fait plusieurs années" qu’elle entretient " une relation intime" avec Tariq Ramadan. "Et je sais qu’il y a beaucoup d’autres femmes dans le même cas", ajoute-t-elle. La maîtresse anonyme assure que Tariq Ramadan l’"a courtisée" en lui disant "qu’il n’y avait plus rien entre vous, que vous alliez vous séparer". Elle poursuit : "Je regrette cette prise de contact " mais "tout ceci doit cesser, il fait trop de mal autour de lui".

"Disparais et tais-toi". Suite à cette lettre, Tariq Ramadan et sa maîtresse échangent régulièrement par mail, SMS et messagerie privée au cours de l'année 2010. D'après le JDD, "la question d’une plainte visant Tariq Ramadan est déjà clairement évoquée" par la femme suisse. Une menace à laquelle Tariq Ramadan répond avec un ton sans équivoque : "Au tribunal, ils te poseront une seule question. Vous a-t-il maltraité ? Et là tu seras confondue sans soutien ni moyen de défense…". Quelques semaines plus tard, l'islamologue en remet une couche : "Tu parles encore une fois de moi, tu continues à médire et salir sur le Net ou dans tes milieux et c’est la foudre juridique qui s’abat sur toi. Dernier avertissement. Disparais et tais-toi."

 

 

L'état de santé de Ramadan en question

Tariq Ramadan affirme souffrir d'une sclérose en plaques et a été hospitalisé vendredi soir. La veille, il s'était vu refusé une remise en liberté et la cour d'appel a demandé une expertise médicale indépendante. Mais selon le JDD, le médecin qui avait examiné le théologien en prison a estimé dans son certificat médical que "son état de santé actuel est incompatible avec la détention". La cour statuera jeudi 22 février.

 

Commenter cet article