Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La vérité est ailleurs

Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants, les humbles veillent !

COP 25 : doit-on manipuler l'océan pour sauver le climat? Par Christophe Josset, publié le 02/12/2019 à 06:00 , mis à jour à 12:13! Polluer plus, seule solution des COP pour sauver le climat, de la folie, non ???

Publié le 28 Novembre 2019 par Carolyonne89 in ACTUALITES, Capitalisme, Chemtrails geo ingenierie, Climat, Ecologie, Environnement, Mondial, Nouvel Ordre Mondial, Politique, Occident

COP 25 : doit-on manipuler l'océan pour sauver le climat?

Par Christophe Josset,
Des technologies de géo-ingénierie peuvent transformer les propriétés chimiques, biologiques ou physique des océans, afin de minimiser le réchauffement climatique et ses conséquences. Mais à quel prix?
Des technologies de géo-ingénierie peuvent transformer les propriétés chimiques, biologiques ou physique des océans, afin de minimiser le réchauffement climatique et ses conséquences. Mais à quel prix? REUTERS/Victor Ruiz Garcia
Article Abonné

La question embarrasse la communauté scientifique qui teste pourtant le potentiel de cette géo-ingéniérie, alors que Madrid accueille la conférence internationale COP 25.

"Mon pays vit face à l'océan, dont nous dépendons énormément." D'une voix calme et feutrée, l'ambassadeur du Chili en France pèse chacun de ses mots prononcés en anglais. Juan Salazar Sparks s'exprime ainsi depuis l'un des prestigieux salons de son ambassade, à deux pas de la place Salvador-Allende (7e arrondissement de Paris), devant un parterre de journalistes et de scientifiques. "Voilà pourquoi, reprend-il, nous avons lancé une petite propagande pour souligner les liens entre le changement climatique et l'océan : nous baptisons 'COP bleue' cette 25e conférence mondiale sur le climat dont nous avons la présidence." Au moment de sa déclaration, en ce matin du 16 octobre, le diplomate n'imagine pas que deux jours plus tard une grave crise sociale va enflammer Santiago, la capitale de son pays. Au point d'obliger le Chili à finalement délocaliser cette COP25 un océan plus loin, à Madrid du 2 au 13 décembre, avec l'aide de l'Espagne

Sous cette longitude plus accueillante, les nations discuteront du rôle des espaces maritimes dans la lutte contre le réchauffement climatique. Y compris dans ses aspects les plus controversés : puisqu'ils représentent 71 % de la surface de la Terre et stockent déjà naturellement 50 fois plus de carbone que l'atmosphère, il serait tentant de les mettre encore plus à contribution en manipulant, à grande échelle, leurs propriétés physiques et chimiques. Et bien que ces méthodes soient sujettes à caution, plusieurs chercheurs en étudient déjà les effets, qu'ils soient bons ou mauvais. Car tant que l'ensemble des pays ne respecte pas davantage les accords de Paris, tout ce qui permet d'absorber du CO2 constitue un espoir. Celui de limiter, du mieux possible, les dérèglements du climat. 

 

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/geo-ingenierie-les-cinq-projets-les-plus-fous-pour-sauver-la-planete-1152512

Commenter cet article