Une prévalence élevée de maladies thyroïdiennes auto-immunes a été constatée chez les personnes atteintes de fibromyalgie dans une étude publiée dans l'International Journal of Rheumatic Diseases (IJRD).

Kenya Nishioka du département de l'Université de Juntendo (Tokyo) et ses collègues ont mené cette étude avec 182 personnes atteintes de fibromyalgie.

 

Une maladie thyroïdienne auto-immune a été identifiée chez 69 des 182 participants, soit un peu plus du tiers (37,9 %, 69/182).

Les symptômes cliniques étaient identiques chez les participants qui avaient et ceux n'avaient pas de maladie thyroïdienne auto-immune.

Des études plus approfondies sont nécessaires pour évaluer les changements dans la fonction thyroïdienne chez les personnes atteintes de fibromyalgie ayant une maladie thyroïdienne auto-immune, concluent les auteurs.

Les auteurs d'une étude publiée en 2014 dans la revue Clinical Rheumatology rapportaient que « des études récentes avaient mis en lumière des mécanismes de génération de la douleur dans des syndromes de douleur associés à la maladie thyroïdienne auto-immune qui incluaient un rôle de médiateurs inflammatoires, une polyneuropathie des petites fibres et une sensibilisation centrale ».

Une étude en 2010, que nous avions rapportée, suggérait déjà un rôle hypothétique de l'auto-immunité thyroïdienne dans le développement de la fibromyalgie chez certaines personnes

Pour d'autres informations sur les causes pathophysiologiques de la fibromyalgie, notamment la neuropathie des petites fibres et la sensibilisation centrale (qui est une dérégulation du traitement des signaux de douleur par le système nerveux central), voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : IJRD.
Tous droits réservés.